J 057 Olkhon

Dimanche 8 Juillet 2018

La journée commence, comme hier matin, sous le soleil.

Je consulte les résultats du Mondial : la Russie est éliminée, avec les honneurs, aux tirs-au-but. Donc il n’y aura pas de finale France/Russie…

Ça me fait penser que j’ai oublié hier de poster la copie d’un Tweet qui m’a fait me tordre de rire quand j’ai lu le résumé et les commentaires du match France-Uruguay hier matin. Je vous le livre brut de décoffrage et j’espère qu’il vous fera au moins sourire :

Normalement il n’y a que dans les brèves de comptoir qu’on trouve ce type de réflexion… si on s’y met sur Tweeter, le monde va devenir sympathique.

Remarquez je ne me plains pas car pour moi la matinée commence par un petit déjeuner très sympathique avec mes camarades de camping. J’ai mis dans le pot commun un pot de lait concentré sucré au café (une vraie tuerie) et visiblement tout le monde, ou presque, apprécie cette petite douceur.

Le carillon du Père Sergey retentit à neuf heures et quart.

Tout le monde a l’air de démarrer ce dimanche matin en roue libre…

L’élimination de la Russie n’est même pas évoquée et quand je leur fais part des commentaires élogieux faits par les journalistes français sur leur équipe nationale, ça ne leur fait ni chaud ni froid : le foot n’est pas du tout leur centre d’interêt.

Ce matin trois jeunes s’en vont et j’ai droit à de grandes accolades au moment du départ.

Quand même il faudrait peut-être que je me bouge un peu…

Objectif : un point d’observation baptisé « abri » sur ma carte ou « observation deck » sur Google Maps. Un petit peu de dénivelé, certes, mais certainement une belle vue sur la région.

J’arrive en contrebas de la colline qui semble bien escarpée. En haut je distingue des cavaliers qui font halte au point de vue.

Je commence ma petite grimpette qui se transforme peu à peu en ascension ! Ce petit chemin de terre va me donner du fil à retordre…

Je croise les cavaliers qui descendent et prennent un autre chemin.

Je continue à mouliner… les cinquante derniers mètres sont au maximum des mes possibilités mais j’arrive en haut sans avoir mis pied à terre !

Pas de chance le promontoire a été investi par deux minibus arrivés par l’autre côté de la colline. Appareils photos, caméras… ça mitraille dans tous les sens.

En plus un quad est en train de monter. Mais peut-être impressionné par le monde, il poursuit sa route…

Ça ne m’empêche pas d’admirer le paysage…

En tout cas la vue est bien dégagée

Comme dans beaucoup d’endroits, un totem chamanique est planté à côté de l’abri :

Mon vélo lui est planté de l’autre côté !

La descente est un peu plus rapide. Heureusement car je sens des gouttes. Décidément la météo est capricieuse.

En revenant à Khouzir je passe voir le « port » ou plutôt l’appontement qui est en cours de réfection (il en a bien besoin) :

Peu de bateaux « valides » mais beaucoup d’épaves

Un vieux bus surveille ce cimetière à bateaux :

Les gouttes s’intensifient.

En rentrant je passe devant une maison d’hôtes baptisée « Chez Nadine », étrange…

La suite du programme est une longue sieste forcée, à l’abri de la pluie sous la tente…

À bientôt !

L

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s