J 055 Olkhon

Vendredi 6 Juillet 2018 (suite)

Le minibus se fait attendre… j’avais retenu qu’il passait me chercher à 10H30 mais, en relisant le message d’Olesya, je m’aperçois vers 11H que c’était 11H30.

Donc je patiente encore un peu mais une heure plus tard toujours pas arrivé…

La réceptionniste qui me voit ronger mon frein, appelle la compagnie de minibus et on lui dit qu’il va être en retard (ça c’était déjà acquis…).

Enfin à 14H15 le minibus arrive et embarque mon vélo, mes sacoches et moi.

Six autres passagers avec moi.

A mi-parcours nous faisons halte dans un Café pour une pause de 30 mn.

Ça me permet de faire connaissance avec les deux jeunes coréens qui sont dans le minibus.

Le vélo les intrigue et ils veulent savoir d’où je viens.

Je leur dis « merci » en coréen quand ils me laissent passer à la porte d’entrée du Café et ils n’en reviennent pas 😜. Merci à notre voyage CPA Nord…

Évidemment ils n’étaient pas nés en 1987 quand nous étions à Séoul…

La route reprend pour le dernier tronçon.

Je guette toujours le Baïkal.

Enfin par la fenêtre opposé le voilà !

Puis c’est l’arrivée au ferry.

Comme vous pouvez le voir sur la photo satellite de Google, l’isthme entre l’île et la rive du lac est relativement petit (un peu plus d’un kilomètre)

Les ferries font des rotations continues. En deux minutes nous sommes à bord :

Appareillage quasi immediat

Et traversée en moins de 10 minutes

Puis le débarquement sur l’île d’Olkhon

(Au premier plan, le minibus)

C’est un peu la terre promise 😊

À partir d’ici il faut dire adieu au goudron : route en terre argileuse bien détrempée !

Le relief de l’île semble bien escarpé, en tout cas ça monte et ça descend sans arrêt.

Les rives du lac sont obscurcies par une épaisse couche de nuages :

Puis c’est l’arrivée à Khouzir où les passagers du minibus se font déposer devant leur hôtel.

Quant à moi direction l’église et son prêtre, Sergey, qui a une maison d’hôte « Philoxenia » (je vous ai dit qu’il avait fait deux années d’études à Paris, c’était en philo).

Sergey est là et il me conseille d’installer ma tente au bout de son jardin où il y a déjà 6 ou 7 petites tentes et une grande tente dortoir.

Le campement domine la baie de Khouzir

Ma tente est rapidement montée

Je croise les autres campeurs qui reviennent de la plage avec des planches de paddle ou des… toiles de peinture.

Je retourne « en ville » pour quelques courses.

Repas à la table commune à côté du dortoir

J’apprends qu’ici on ne consomme pas d’alcool (j’avais failli acheter une bouteille de vodka pour faciliter mon intégration dans le campement), donc je range ma canette de bière… Sergey est très religieux (ce qui est normal pour un prêtre) et il ne veut pas d’alcool dans le campement.

La soirée se poursuit autour du feu en faisant connaissance avec ces jeunes qui viennent des 4 coins de la Russie ou de l’Ukraine.

Mais très vite malgré un œil sur mon téléphone pour suivre le match des Bleus contre l’Uruguay, je vais me coucher.

Alors… à demain !

4 réflexions sur « J 055 Olkhon »

  1. Stéphane, citoyen du Monde! C’est super, bravo! Et en plus, les Bleus sont en demi, avec la manière…J’espère que tu as fait de beaux rêves: France -Russie en finale?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s