J 20 Ekaterinbourg – Volkovskoye

Mercredi 30 Mai 2018

Ce voyage avance bien avec une addition de rencontres et d’amitiés éphémères ou peut-être durables…

C’est avec un petit pincement au cœur que je quitte Seva…

J’aurais voulu le remercier plus chaleureusement, de façon plus concrète qu’avec quelques mots, qui plus est dans une langue qui n’est ni la sienne ni la mienne.

Il est évident que ceux qui proposent des hébergements gratuits, que ça soit Couch Surfing ou WarmShowers, sont déjà des personnes qui sortent « un peu » de l’ordinaire.

Pour les membres de WarmShowers on a en plus une certaine passion du vélo à partager.

Mais leur hospitalité va bien au-delà :

  • D’abord la confiance : l’appartement est à moi dès la première minute, on me donne les clés, on m’explique comment je peux utiliser la machine à laver et on me laisse me reposer en partant au travail…
  • Le temps accordé à l’invité: dès que c’est possible mes hôtes se sont rendus disponibles bien qu’ils aient un travail, des occupations.

Je me sens donc redevable envers eux d’une dette immense qui va bien au-delà d’un simple hébergement.

En tout cas quel plaisir d’avoir partagé un peu de temps avec Gregory et Yulia, Sergei, Alla et Denys, Seva.

Concernant Seva je ne pense pas vous avoir parlé de son groupe de rock ? Les Karovas Milkshake,dans lequel Seva joue de la guitare, ont déjà un album à leur actif et un nombre incalculable de tournées en Russie et dans toute l’Europe.

Seva rentre d’une tournée en Italie, il sera en tournée en France à partir du 7 septembre (de Nantes à Biarritz en passant par Bordeaux…).

En plus de sa profession d’interprète dans le domaine de l’architecture, Seva a donc une passion pour la musique, la scène, les voyages et les tournées…

Bien qu’il soit encore jeune il a accumulé une belle expérience de la vie, des voyages.

Je crois que j’aurais pu passer des jours et des jours à discuter avec Seva…

Mais, même si je suis pas Jack Kerouac (dont le livre se trouve sur le bureau de Seva) je suis là pour être « sur la route ».

Donc ce matin à sept heures et demi : en route pour la suite du voyage.

Je quitte Ekaterinburg en suivant « the big roads », respectant à la lettre le conseil de Sven ( qui a quitté Ekaterinburg il y a trois jours et, au rythme qui est le sien il a du passer Tioumen depuis longtemps).

En une heure j’ai fait les 20 premiers kilomètres et je guette un Kофе pour compléter mon petit déjeuner.

A neuf heures c’est trouvé.

Je fais garder mon vélos par deux chiens de garde et un loup (déguisé en grand-père pour changer un peu)

Mon menu au petit déjeuner va peut-être vous surprendre…

Kebab (ketchup et oignons), macaronis au fromage, crêpe fourrée au fromage sûr avec lait concentré sucré, thé vert au citron.

Avant de partir un petit coup d’œil à ce temple des nains de jardin :

Je pars dopé par ce petit déjeuner (j’ai pris une seconde portion de macaronis 🙄), par le vent favorable et un profil de route quasiment plat.

A quatorze heures je suis arrivé à la fin de mon étape (après un nouvel arrêt pour le déjeuner…).

Je découvre un peu dépité mon hôtel en face de la gare de Bogdanovitch : je ne me vois pas passer l’après-midi et la soirée ici. Je retourne sur mes pas car il y avait un autre hôtel à l’entrée du bourg.

C’est pas mieux … il est à peine quinze heures.

Je repère un hôte 45 kilomètres plus loin et je décide de continuer : je ne suis pas fatigué et le vent me pousse.

Bien sûr il pousse aussi de gros nuages qui se rapprochent mais avec un peu de chance…

Un gros 4×4 ralentit à ma hauteur et me demande, vitre baissée, d’où je viens et où je vais. Il me prodigue des encouragements, ça fait toujours plaisir.

Je roule 15 km avant d’être rattrapé par la pluie. Je cherche un arrêt d’autocar que je ne trouve pas pour mettre des protections efficaces contre la pluie. Comme je n’en vois pas à l’horizon je me change sur le bord de la route. Il était temps car ça tombe bien.

J’avance sous la pluie en me disant que Bogdanovitch, tout compte fait, ça aurait peut-être été pas mal…

En plus il y a une belle côte devant moi et je suis obligé de rouler sur l’accotement.

Arrivé en haut un panneau indique Café, Hôtel, Parking…

Bienvenue à Volkovskoye !

L’hôtel est flambant neuf, le café à côté semble accueillant… donc fin d’étape pour aujourd’hui et vite à l’abri et une douche, une !

16 réflexions sur « J 20 Ekaterinbourg – Volkovskoye »

  1. Belle journée à toi …déjà bien entamée…avec encore plein de belles rencontres et de belles histoires à nous raconter..
    Bizzzzzzzzzzz

    J'aime

  2. Stéphane bonjour,
    Tout d’abord « félicitations » pour ton blog vraiment passionnant à lire.
    Pour info suite à la rencontre de Macron et Poutine à St Petersbourg, un institut public nommé VTsIOM a réalisé un sondage : comment les russes voient-ils les français ? Il en ressort que 90% des sondés nous considèrent sympathiques, aimables et …romantiques. Ils sont aussi travailleurs (70%) ou encore disciplinés (67%) !!!!!! Voilà un sondage qui renforce notre image….
    Aussi sur ta route, si tu rencontres un russe moins sympathique que les autres, je te suggère de lui dire (pas en anglais, ni en russe, ni en espagnol) mais en ch’ti : té peux pas ét’ un peu plus aimab, ravise esch’ sondach…….

    J'aime

    1. Je vais suivre ton conseil mais a priori ça ne devrait pas être indispensable : dès que je prononce le mot « françouse » j’ai droit à des encouragements que je qualifierais presque de frénétiques. Et les tagada-tsoin-tsointsoin des routiers me montrent qu’ils encouragent mes efforts.
      En tout cas ché vrémin jinti d’pincher a mi. Bonne journée!

      J'aime

  3. Propose donc ton menu de petit déjeuner aux coureurs du Tour de France, cela contribuera à la lutte contre le dopage!

    J'aime

  4. Tu vas trop vite Stephane, je ne trouve même pas le temps de te lire chaque jour…alors je groupe
    J’esperais Que les jours de repos tu n’ecrirais Pas…. c’est le contraire tu nous instruis, nous nourris d’aventures exceptionnelles
    C’est génial
    Patrick

    J'aime

    1. Et moi je trouve que j’avance comme un petit escargot 🐌 sur les routes russes… mais je fais quand même mon petit bonhomme de chemin. J’avais essayé de t’appeler sur WhatsApp l’autre jour après ton premier commentaire pour te faire un petit coucou de vive-voix mais tu avais peut-être ton téléphone en silencieux ou tu prenais ta douche (il était tôt ce matin là). Je trouve l’accueil des gens que je rencontre ou parfois même que je croise simplement au volant de leur véhicule vraiment cordial et chaleureux. Ça fait du bien car mon cordon ombilical avec la France commence à s’étirer sérieusement 😊.
      Quand pars-tu faire ta croisière à Saint-Petersbourg ?
      Je t’embrasse

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s